[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Accueil]
[IDEOZ Voyages]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Accueil]
[Sécurité]

Roscoff (Finistère) D'après IDEOZ Voyages

Roscoff

Finistère

Carte postale ancienne : Roscoff et son clocher

Cliquez pour agrandir

La chapelle Sainte-Barbe, patronne de Roscoff, veille dès 1619 sur le port et sur la ville depuis le roc en promontoire où elle est érigée. Les grands viviers se tiennent à ses pieds, réservés aux professionnels et défendus par une barrière. Les particuliers n’y ont accès que par intermédiaires et doivent prendre le poisson ou crustacé qu’on leur vend à la porte, sans voir ni toucher la marchandise. Ils achètent « un chat dans un sac », comme disent volontiers les Anglais. Cela c’est pour le marché de gros.

Une criée est aménagée chaque jour sur les quais du vieux port à chaque rentrée de pêche : là on peut voir et toucher, en discutant avec le marin ou sa femme, ou son adolescent de fils. Les bêtes sont fraîches et pincent vigoureusement ; les poissons ont encore l’œil vif, rempli des spectacles de l’univers liquide.

Le port de pêche à marée basse a beau ressembler à un cimetière, de gros ferries parviennent à aborder ou à quitter Roscoff par des bassins en eau profonde qu’il faut parfois atteindre au bout d’interminables estacades – un exploit si le vent souffle. C’est que la mer est toujours une aventure et Roscoff le rappelle à qui veut. Malgré son nom anglais, la Brittany Ferries a été créée en 1972 par des Bretons.

C’est contre le vent que les rues sont étroites et font des coudes. La rue Albert de Mun recèle encore des maisons du 16ème siècle, d’autres du 19ème. Elles sont solides, flanquées parfois de tourelles ou de gargouilles. Celles face au quai comportent des caves ouvrant directement pour entrer marchandises et barriques.

L’église Notre-Dame est gothique flamboyant avec un clocher Renaissance. Elle a conquis de haute lutte son existence, face à Saint-Pol-de-Léon, trop proche, qui avait les faveurs de l’évêque-comte.

La voûte intérieure est un ciel bleu nuit en forme de carène où brillent des étoiles peintes. Des retables en bois sculpté et doré, des bas-reliefs d’albâtre, des colonnes torses, montrent la prospérité et le goût de l’ailleurs.


  

Informations légales