[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Sommaire voyage par l'image]
[Plougasnou]
[]
[Côte sauvage]
[Pays Pagan et Aber Wrac'h]
[Presqu'ile de Crozon]
[Phares 29]
[Monts d'Arrée]
[Finistère]
[Fréhel]
[Fort La Latte]
[Dinan]
[Côte d'Emeraude]
[Erquy]
[Guerlédan]
[Côtes d'Armor]
[Côte d'Emeraude]
[Côte d'Emeraude]
[Les bords de Rance]
[Le Mont Dol]
[Cesson Sévigné]
[Ille et Vilaine]
[Quiberon La Côte sauvage]
[Quiberon La Côte sauvage]
[Etel et Quiberon]
[Morbihan]
[Cartographie]
[Cartographie]
[Cartographie]
[Cartographie]
[Webcams bretonnes]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Webcams bretonnes]
[Le Guilvinec 1962]
[Sud Bretagne 1962]
[CPA Plougasnou]
[Images anciennes]
[]
[Codes postaux]
[]
[Français, Français/Anglais, etc]
[Horaires, coefficient, etc...]
[Temps écoulé entre 2 dates]
[]
[]
[]
[Accueil voyage par l'image]

Pierre Lastennet © 2011 à 2018

images

Breizh

Le Mont-Dol [Ille et Vilaine]


Mont-Dol et la religion


Le Mont-Dol fut pendant longtemps un haut lieu de culte païen. Les traces des anciens temples sont encore visibles aujourd'hui aux visiteurs avertis. À l'arrivée du christianisme, les temples ont été détruits et les autels tauroboliques que l'on y trouva furent surmontés d'un rang de briques pour servir dans l'église en contrebas. Le bas d'un pilier fut aussi récupéré pour l'église, (il est encore en place aujourd'hui il s'agit du pilier gauche lorsque l'on rentre face à la nef). On le reconnait car à sa base de grandes croix ont été gravées pour christianiser le bas du pilier... Lire la suite : cliquez ici

Le Mont-Dol


Une légende raconte la formation de l'étang au sommet du mont : « Un jour le diable (très présent à Mont-Dol) construisit sur un rocher un immense palais (le Mont-Saint-Michel). Saint Michel voyant cela et jaloux du malin construisit au sommet du tertre dans la nuit un magnifique château de verre. Une fois terminé, il proposa au diable un échange. Le malin, impressionné par la beauté du monument, accepta sans hésitation. Mais au petit matin le palais commença à fondre puisqu'en fait il était non pas en verre mais en glace. Les eaux ont donc ruisselé et formé l'étang que l'on connaît aujourd'hui sur le sommet du tertre. »


Site officiel : cliquez ici