[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Accueil]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Accueil]
[Journal Sud Ouest]
[Sécurité]

Par Cathy Lafon
Publié le 07/03/2020

  

Le 7 mars 1980, deux ans à peine après l'Amoco Cadiz, le Tanio, un pétrolier sous pavillon malgache est pris dans une violente tempête dans la Manche. Le cargo qui transporte 28.600 tonnes de fioul lourd de l'Allemagne vers l'Italie, avec 39 hommes à son bord, se casse en deux.

L'avant du navire sombre en quelques heures, à 45 kilomètres au large de l’île de Batz (Finistère), en face de Roscoff, avec 10.000 tonnes d’hydrocarbures en soute. Il y repose toujours par plus de 80 mètres de fond. Huit marins, dont le commandant et son second, périssent en mer. Le reste de l'équipage, est concentré sur l'arrière du navire, une épave à la dérive qui, malgré tout, continue à flotter et pourra être remorquée jusqu'au Havre, avec 7.500 tonnes de pétrole. Les 31 marins rescapés vont tenir jusqu'à l'arrivée des secours. Ils seront tous hélitreuillés dans des conditions extrêmement difficiles.

Les 10.000 tonnes de pétrole contenus dans la partie avant du bâtiment qui a coulé se déversent sur 200 km de côtes. A terre, les premières nappes de pétrole atteignent le littoral breton qui subit sa sixième marée noire en moins de treize ans. L'opération de pompage qui est enclenchée va durer beaucoup plus longtemps que prévu. En mer, il faudra onze mois pour vider intégralement les cuves du Tanio. Sur la côte de Granit Rose, dans les Côtes d'Armor, 3.000 tonnes de mazout vont se répandre. Du fioul que l'on va chercher à dissimuler, dans l'urgence. Des fosses d'enfouissement seront improvisées pour ces déchets, dont le problème de stockage est loin d'être résolu.

Proche de ces côtes, se trouve la réserve naturelle des Sept-Iles . C’est la réserve d’oiseaux marins la plus grande de France. 40.000 oiseaux vont y mourir dont 3 espèces autrefois prolifiques sont maintenant en voie d’extinction. Malgré l’aide d’associations, la réserve a perdu sa richesse d’antan, et ne risque pas de la retrouver de sitôt.

En novembre et décembre 2019, on relève plusieurs cas d'oiseaux mazoutés dans le Finistère nord. D'abord à Saint-Jean-du-Doigt et à Plougasnou (sur la plage Saint-Samson), des traces d'hydrocarbures sur les ailes et sur les pattes. Puis une trentaine d'oiseaux morts sur plusieurs plages, parfois des oiseaux migrateurs.

Il reste encore plus de 5.000 tonnes de pétrole à l'intérieur du Tanio.

 

Marées noires : Le Tanio, mars 1980

Le Tanio et la position

de l'épave de sa proue

Cliquez pour agrandir

Informations légales