[logiciel creation site] [creation site web] [creation site internet] [Accueil]
[]
[]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Petites Histoires]
[Accueil]
[Sécurité]

Le grand cairn de Barnénez (Cliquez sur la photo)

Plouézoc'h : le cairn de Barnénez

   


  

Finistère

Plouézoc'h

Situé à Plouézorc'h, sur la presqu'île de Kernéléhen, dans le Finistère-Nord, le cairn (grand tumulus) de Barnénez constitue l'une des premières traces, en Europe, de construction en matériaux durables. 

Ce gigantesque mégalithe remonte au Néolithique, période qui correspond à l'apparition de la pierre polie, de l'élevage et de l'agriculture. Au sommet d'une colline du bord de la Manche, cette curieuse construction du fond des âges se caractérise par son aspect allongé et par son ancienneté, puisqu'il date de 4 500 à 3 500 ans avant J.-C.

Ce monument intrigue par son envergure : 72 mètres de long pour environ 20 à 25 mètres de large, selon les endroits, et 9 mètres de hauteur. L'ensemble de ces pierres équivaut, en volume, à 6 500 à 7 000 mètres cubes et à un poids de 12 à 14 000 tonnes. Il regroupe en réalité deux cairns juxtaposés, sauvés in extremis de la destruction en 1955.

Ce site est connu depuis longtemps mais il n’a été fouillé qu’en 1954-1955 par Pierre-Roland Giot. Cette première fouille est réalisée dans l’urgence suite à l’opportunisme d’un entrepreneur de travaux public qui se servait du cairn comme d’une carrière de pierre. Une grande partie du cairn fut détruite.

La pierre est décorée d'idoles en écusson, de signes gravés en forme de V et de haches piquetées. Ce monument a également livré de nombreux silex, des tessons de poteries et des haches polies.


  

Informations légales